HEJ Lyon a reçu le journaliste sportif Razik Brikh pour une conférence dans les locaux de l'école. Un échange relaté dans un article de Pauline Fontanel sur le blog La Loupe, lancé par nos étudiants.

Nous vous proposons de le découvrir ci-dessous.

conférence razik brikh

Razik Brikh en conférence à HEJ Lyon

La Rédac' a rencontré mardi 16 juin Razik Brikh en conférence à l'école HEJ Lyon. Ce lyonnais bien connu des amateurs de sport est journaliste à Lyon Capitale. Comme il aime se présenter sur Twitter, il est aussi capitaine du site Olympique et Lyonnais et râleur sur le plateau de l'émission Tant qu'il y aura des Gones sur TLM. Entre anecdotes et bons conseils, résumé d'une rencontre à bâton rompu.

Journaliste, il l'est depuis son plus jeune age. A 17 ans il couvre un rendez-vous de tricot dans une MJC et devient correspondant de presse au Progrès de Rillieux-la-Pape. Tout s'enchaîne ensuite, sur la radio Lyon Sport à 18 ans il accompagne un commentateur sportif. Il créé ensuite un blog d'actualité sportive et locale, sportnews69.com voué à l'échec car sans modèle économique. C'est pourtant ce site qui le fait se démarquer et repérer par Lyon Capitale où il devient journaliste spécialiste de l'OL. Plus tard il tombe sur le blog d'un supporter, Olympique-et-lyonnais.com. Lyon Cap le rachète et le transforme pour devenir ce qu'il est aujourd'hui, le site de référence du football lyonnais. Un parcours inspirant, on gardera ses mots : "Foncez ! Vous n'avez rien à perdre mais gardez en tête qu'il faut être multi-tâches et multi-supports !"

"Avant d'être journaliste sportif, je suis d'abord journaliste. Mon métier n'est pas d'être supporter. Il faut savoir décrypter, analyser, commenter. Il faut être capable de prendre de la hauteur, être un fin observateur et toujours avoir un temps d'avance. Si ce n'est pas nous qui sortons l'info, ce sont les internautes qui le feront. Et sans forcément contextualiser et vérifier leurs sources. Ca ne s'arrête jamais, ce n'est pas un métier comme un autre, on est comme des pompiers de l'information, toujours prêts à faire face à des urgences."

Le sport c'est aussi un jeu profondément économique et fondamentalement politique. Un journaliste même sportif se doit de maîtriser ces deux dimensions. "Il faut pouvoir analyser les chiffres et traiter par exemple de la construction polémique du grand stade. A Lyon, une ville de réseau, c'est important de s'y retrouver dans les lyonnaiseries."

Un autre point soulevé par Razik Brikh est l'apprentissage des langues. Le journaliste sportif est souvent dénigré et victime de bas raccourcis, pourtant la maîtrise des langues étrangères est indispensable. "Notamment pour les échanges d'information avec les journalistes sportifs de l'étranger, mon réseau n'est pas seulement national. Récemment c'est un journaliste roumain qui m'a contacté."

 

razik brikh hej lyon

Un lyonnais passionné et passionnant, nous lui laissons le mot de la fin.

"J'ai la chance de travailler pour un média indépendant. Je suis un poil à gratter, un esprit libre."

 

Pauline FONTANEL, étudiante HEJ 3